#21. Alix Girod De L’Ain, mon idole

Cette journaliste est géniale. En plus de porter le même prénom que moi, elle a une plume merveilleuse. Cet été, pour Elle, elle nous emmène à la rencontre de politiques sur leur lieu de vacances. Et peu importe le personnage (cette semaine François Hollande, -qui, comme chacun sait, a perdu quelques kilos en passant par la case Régime Dukan-), son récit est juste extraordinairement drôle. Morceaux choisis.

LUNDI
Officiellement, je suis venue tester le candidat normal pour les lectrices de ELLE, mais la vérité, c’est que mes chefs m’ont donné une mission : le faire manger. « Ca lui va pas d’être tout maigre, les Français ne voteront jamais pour Franklin la Tortue, va donc nous le remplumer, Alix. », a ordonné ma chef blonde, celle qui faire une taille 00 et n’a pas avalé de lipides depuis 2004. [N’empêche, elle est pas bien épaisse non plus ladite Alix… Si si, je l’ai vue en vrai]

MARDI
Tandis qu’il mâchonne, pensif, sa galette au lait écrémé, je fais lentement glisser vers lui quelques morceaux de croissant, mais il les repousse en regardant tout autour, l’air paniqué. Que craint le candidat à la primaire socialiste? Que Pierre Dukan jaillisse de nulle part, avec une seringue punitive de Mediator? [alors ça, j’adore]

JEUDI
Au fil des quarts Badoit, nous réussissons pourtant à avoir un véritable échange, lui et moi. Alors que la serveuse m’amène mon cinquième demi, j’ai une illumination : François Hollande doit absolument poser un acte fort de candidat de gauche! Quoi de plus convivial, quoi de plus normal, que dis-je, que d’organiser une grande fête, avec tous ses amis, au coeur de cete été 2011? François blêmit : « Oh non, je viens de faire les sols » Je crie : « Et un pique-nique géant? En extérieur? Ca salirat rien, promis! » « Ok, mais un barbecue alors, c’est Dukan compatible, tandis que les clubs-sandwiches, c’est pas de la protéine pure« .

VENDREDI
Nous accueillons les invités et les bonnes surpises se succèdent: alléchés par la perspective de d’un dialogue avant les éléctions, ou celle d’un repas chaud gratuit, allez savoir, des représentants du NPA, de Lutte Ouvrière, et même du Parti Communiste, sont venus!
Le candidat normal me lance un sourire bizarre, puis il attrape un saladier de chips et le descend d’un coup tout seul. Soit 4000 calories. J’ai relevé mon défi.

Publicités