#17. Je me suis perdue dans les beaux quartiers

J’ai testé un nouveau chemin pour rentrer, ça s’est avéré plus long que prévu mais j’en ai profité pour faire la touriste. Il fait beau et Paris est en vacances…. (C’est d’ailleurs difficile de travailler dans ces conditions…)

Publicités

#15. Vintage addict

20110728-190229.jpg

J’ai une affection particilière pour mes sacs Vintage, ces pièces léguées par sa grand-mère, dénichées à un vide-grenier, (voire même pour les puristes chinées sur le net) ; l’aime l’idée de donner une deuxième vie à des objets, les faire revivre, être unique et même faire renaître des tendances…

Ici, le Chanel de ma grand-mère.

#13. EF – live the language in PARIS

J’ai beaucoup aimé la série de pubs pour EF (réseau d’écoles de langue dans le monde).
C’est super cliché : déjà, a t-on déjà vu quelqu’un descendre tout seul d’un train à une gare parisienne? Je le fais toutes les semaines et je peux assurément affirmer que c’est plutôt une foule compacte-valise à la main qui descend en même temps que toi ; ensuite, à Paris on ne dit pas pardon quand on bouscule quelqu’un, on a pas le temps ; on ne fait pas le marché pour acheter ses abricots, on a pas le temps ; on n’aime pas les touristes, on a pas le temps… Par contre en tant qu’adoratrice absolue des macarons c’est vrai qu’il n’y a qu’en France qu’on les fait si bien et qu’on ne doit pas venir à Paris sans passer par chez Ladurée (Miss Lively a bien compris le message). Mais j’en dirais pas autant des escargots… (heureusement, ils nous ont pas mis des cuisses de grenouille – ça doit être trop compliqué à prononcer). 

Mais je trouve néanmoins le clip très joli et bien tourné.

Les mêmes pour Londres, Barcelone et Bejing.

#10. Fiat 500 ft Diesel – « Disconnect »

Géniale collaboration italienne entre Fiat et Diesel, pour la campagne 500C. Clin d’oeil aux accros de Facebook… Voici quelques-unes de mes favorites :

* Moment majeur, délicat mais néanmoins comique de toute relation (ou tentative) : la tentative d’approche, virtuellement connue sous le terme « request » [Add as a friend]

* Ici on va plus loin, ce n’est plus de la tentative c’est carrément le plongeon, (cf référence littéraire bien connue)… pour finalement se prendre une gamelle. [She hasn’t accepted your friend request]

* Pour celle-ci on joue sur les mots, (et on note au passage l’importance de la profile picture pour toute personne correctement connectée), sur fond de course en décapotable…

#9. Rosie a 18 ans. Elle bosse pour Viva. Son job, c’est d’être belle. Et de faire rêver.

 

 

 

J’avoue, ça fait rêver. Mais …

Morceaux choisis:

 

 » I wonder how different what I’m doing is from what a stripper does… » Je me demande à quel point ce que je fais est différent de ce que fait une strip-teaseuse. 

 

 » It’s very exciting at first, and then there is an emptiness… » C’est très excitant au début, et puis il y a ce vide…

 

« People we work with in the industry, they don’t see us as people – That’s the worse part I think, it’s to be treated as robots » On n’est pas vues comme des êtres humains par les gens qui travaillent dans l’industrie de la mode – C’est ça le pire je crois, d’être traitée comme un robot.

Les dessous du monde du mannequinat: « Picture Me: A model’s Diary »

Sara Ziff est une mannequin américaine, auteure d’un film qui pour la première fois dénonce les dessous de ce monde de rêve. Des filles parlent ouvertement, de la jeunesse des modèles, de leur vulnérabilité, du manque de réglementation (on a tendance à oublier que c’est un travail, et qu’on a des droits), des abus en tous genre, de la dictature de la maigreur et du pouvoir absolu des agences sur les filles…

 

#8. L’homme est un animal insatisfait qui hésite entre plusieurs frustrations. [F. Beigbeder]

Grande problématique que celle du choix. Parce que choisir, c’est forcément renoncer à ce qu’on a écarté… Escarpins bleus ou ballerines noires, fromage ou dessert, vanille ou chocolat, Ségolène ou Nicolas (bon ok, mauvais exemple)…

L’homme moderne enchaîne les possessions. Mais tant qu’il puisse consommer, il ne pourra jamais satisfaire tous ses besoins ; besoins qu’il s’est d’ailleurs inventés lui-même ; bien joué le marketing.

20110720-160801.jpg