#43. Les vents contraires

Grâce à ELLE j’ai pu assister à la projection en avant-première du film « Les Vents Contraires » en présence du réalisateur et de Ramzy qui étonne dans ce rôle « sérieux ». C’était noir, poignant, glauque et quand la journaliste m’a demandé comment je me sentais en sortant, j’ai dit « retournée ». Je crois qu’il n’y a pas d’autre mot.

20111014-201724.jpg

#40. « Conduire dans Paris, c’est une question de vocabulaire » [M. Audiard]

Ah, les Parisiens… On se demande si ils ont passé le même code de la route que nous.
Déjà, la priorité n’est pas à droite mais au plus fort (= plus gros/plus rapide/plus intimidant). Forcément, pour toi qui a passé ton permis de conduire à 8h du matin dans une morte banlieue de ta petite ville de province, ça change. 
Ensuite, il faut slalomer entre les deux-roues en furie qui doublent à gauche, à droite, devant, derrière (ça donne le tournis, c’est un miracle que je n’en ai pas striké un ou deux au passage d’ailleurs). 
Ne pas griller les feux rouges qui sont souvent positionnés à des endroits improbables (mais QUI a décidé de mettre un feu en début de rue?).
Les ronds points sont bizarres, aussi, et pas que l’Etoile… il faut s’y imposer à l’entrée et après faire attention aux entrants (et même aux autres). 
Autre conseil, ne pas suivre un taxi, jamais. C’est tentant (il connait la route) mais c’est pas une bonne idée ; parce qu’on se retrouve facilement sur une voie de bus (dangereux – vas t’extirper d’entre deux bus).
Il faut être patient aussi. Il faut accepter de tourner 45 min un samedi après-midi pour trouver une place devant le supermarché du coin (ah, il est loin mon Auchan MontGaillard et son parking à étages….) et se garer en rentrant de son plein de courses. Heureusement, c’est le weekend, on est pas pressé…
On profite des bouchons pour souffler – autant que faire se peut -, on jongle entre la 1ère et la seconde et on en profite pour se détendre. 
En restant zen face aux protestations furieuses des idiots qui n’ont visiblement pas compris que oui, nous aussi on est pressés et que non, jouer du klaxon n’allait pas faire avancer la foule plus vite.


(Visuel Pénélope)